Hommage à Jacques CHIRAC

Publié le par Moonbloggeur

Publié dans Inclassable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Polyborus Plancus 23/11/2007 21:31

Si seulement on pouvait être aussi saignant avec tous les présidents, qu'ils soient encore en fonction ou non !A quoi rime le silence organisé et auto-organisé sur Sarko ?Pourquoi si peu de courage à oser dire, oser dévoiler ?Que craint-on ?En tout cas, notre président ne craint... RIEN.Quoi qu'il arrive.Citation du Canard Enchaîné :De nombreux juristes se sont penchés sur les conséquences de la réforme constitutionnelle du 23 février 2007 qui a modifié le statut pénal du chef de l'Etat.Bricolé à la hâte juste avant la fin du mandat de Chirac (...) ce texte n'a pas encore été étudié en détail. (...) Le chef de l'Etat, dit le nouveau texte, ne peut faire l'objet d'une action "devant aucune juridiction". Mais cette immunité, désormais étendue aux actions civiles, a une autre conséquence moins connue : Cécilia est privée de tout moyen de faire respecter le contrat qui règle les conditions de la séparation. (...) Le roi ne peut plus être égratigné.Je vous laisse imaginer les conséquences !Il n'y a théoriquement plus que le parlement qui puisse destituer le président en cas de faute considérée comme incompatible avec sa fonction.Mais qui oserait aller jusque là ?Pas les parlementaires, majoritairement de son côté.Qui oserait alors élever la voix ?Pas les journalistes, craignant pour leur emploi (cf affaire Paris-Match).Qui reste-t-il pour se plaindre en cas de faute grave ?Nous ?Nous n'avons plus aucun pouvoir juridique contre lui.Pour reprendre en partie la marionnette de Chirac il y a quelques années dans les Guignols :"Putain, 10 ans..." (au moins)