Stéphane Guillon, A330 : rire ou pas rire, il faut choisir

Publié le par Moonbloggeur

Stéphane Guillon, tous les matins sur France Inter, commente l'actualité. Pour la chronique du jour, il a choisi de parler de la disparition de l'Airbus d'Air-France. A-t-il dépassé les limites de l'humour ??? J'entend déjà certains dirent "qu'il va trop loin", "que quand même, là, on peut pas rire de ça", "qu'il devrait attendre un peu avant de parler de ce sujet" ...

Pour moi, la question ne se pose même pas. Pour moi, l'humour n'a pas de limite. Encore merci, Stéphane Guillon, de nous le rappeler tous les matins.

L'humeur du jour de Stéphane Guillon :

Publié dans Coup de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Moonbloggeur 04/06/2009 11:50

Plus de commentaires à cet article sur le post : http://www.lepost.fr/article/2009/06/03/1561995_stephane-guillon-a330-rire-ou-pas-rire-il-faut-choisir.html#mareaction

e_moi 04/06/2009 00:58

Mouaif, Fidèle auditeur, j'apprécie plutôt le bonhomme. Mais, de bon goût ou pas, il n'en reste pas moins un faux dérangeur aujourd'hui : pas très original, la blague sur Air Gabon, le service sur Air France, le bébé, etc. ce ne sont que des recyclages de sketchs.Il fatigue !

polikarpov 03/06/2009 16:54

Même "Charlie Hebdo" s'y est mis. Est-ce qu'on peut condamner les parents et amis qui éclatent de rire lors d'obsèques ? Non bien sûr. La tragédie est tellement énorme qu'il faut rire à gorge déployée. Peu importe la raison, l'Europe pour "Charlie" ou les médias pour Guillon. Cela permet de décharger la douleur.

Moonbloggeur 03/06/2009 13:36

Le rire en effet peut servir parfois d'exutoire. Pour revenir à Guillon, dans le cas présent, il ne nomme personne, et montre surtout du doigt le système médiatique dans lequel on vit. Certaines images vues à la télé sont pitoyables. La limite est plutôt là.Après, même si on peut se sentir touché quand on rigole sur le crash d'un avion, ça peut être de même pour chaques faits divers ... Alors, on parle de quoi, en attendant ? Il faut se souvenir que Guillon n'est pas journaliste, lui ...

Margareth 03/06/2009 13:27

Faire rire quotidiennement est un exercice périlleux. Donc je ne jetterai pas la pierre. Mais oui, on peut rire de tout, sauf lorsqu'on est confronté directement à la perte d'un parent ou un ami dans des circonstances d'autant plus terribles que chacun imagine (à défaut de savoir) la fin terrifiante de ceux qui lui sont chers. Dès lors, peut-on seulement entendre le rire ?