AgglO d'Orléans : SDF ou bi-cross, il faut choisir

Publié le par Moonbloggeur

En voyant dans la Rep' de ce matin cette photo, j'ai dans un premier temps pensé qu'une nouvelle piste de bi-cross avait été installée près d'Orléans. Je me suis ensuite dit : mais c'est pas possible, le plafond est trop bas, à la première bosse, le pauvre cycliste va se prendre la tête dedans.

Mais que néni. Ce n'est pas du tout ça que l'AgglO d'Orléans vient de mettre en place au sud du pont de l'Europe. C'est beaucoup plus tragique et moins rigolo : ces bosses de terre servent en fait à empècher les SDF de venir s'installer sous ce pont. Et oui, à l'approche de l'hiver, quoi de mieux comme trouvaille que de nettoyer les lieux où les méchands sans domiciles fixes trouvent refuge ?

Après avoir "nettoyé" les bords de Loire en expulsant les prostituées qui vont maintenant à Saint-Jean de Braye, quoi de plus normal de poursuivre le nettoyage de la capital du Centre en employant des méthodes proche du grand n'importe quoi ? Et oui, il faut qu'Orléans devienne une ville propre. PROPRE !!!

Pour justifier ces méthodes, Serge Grouard parle "du risque que la Loire monte et qu'ils puissent être emportés par le courant" et que le Président de l'AgglO serait directement mis en cause avec des "vous les laissez se noyer". On peut vraiment justifier n'importe quoi en faisant n'importe quoi ... On appelle ça le "syndrôme du Karcher". 

Pour voir l'article de la Rep', c'est ici.

Publié dans Social

Commenter cet article

gégé 30/09/2009 14:11


Qu'il est difficile pour notre société de regarder et de voir la misère. Alors les élus répondent par l'exclusion de cette misère humaine ou sociale.
C'est plus facile que de répondre positivement au droit au logement de ceux que la société a exclu.
Les SDF ou les prostituées sont des personnes humaines, un monticule de terre ne saurait régler le problème de leur état.
Je suis ecoeuré par cet article qui relate des méthodes qui nient l'humanité