Le bienheureux au paradis

Publié le par Moonbloggeur

Philippe Noiret a rejoint les anges.

 

Découvert par le grand public en 1967 dans le film d'Yves Robert "Alexandre le bienheureux", il avait tourné en 50 de carrière plus de 125 films.

Acteur incomparable par sa présence et son style, avec sa voix reconnaissable entre toute, il était devenu un GRAND Monsieur du cinéma français.

Débutant au Théatre National Populaire (TNP) au côté de Gérard Philipe, il sera , au cinéma, récompensé par deux Césars : pour "Le Vieux fusil", de Robert Enrico, au coté de la sublime Romy Schneider et pour "La vie et rien d'autre", de Bertrand Tavernier, dont il deviendra l'acteur fétiche.

Il avait, depuis, retrouvé les planches de ses débuts, en jouant, notament en 2005, Love Letters à plus de 75 ans.

 

Grâce à ses films, il restera toujours parmis nous, continuant à nous faire sourire, promenant son élégance sur le grand écran ... Chapeau bas, Monsieur Noiret.

 

En guise d'hommage, retrouvez son questionnaire de Proust, que l'Express avait mis en ligne en 2005.

Publié dans Culture

Commenter cet article

Pascal 26/11/2006 09:43

J'aimais beaucoup cet acteur, c'était pour moi un pilier du cinéma Français, un grand monsieur comme on dit.