Hossein Derakhshan : un blogueur condamné à 19 ans de prison

Publié le par Moonbloggeur

Hossein Derakhshan, journaliste iranien surnommé le "père des blogs", risquait la peine de mort. Finalement, l'homme a été condamné à 19 ans de prison.

"On n'a jamais vu une telle sentence pour un blogueur", confie sa femme au Post.fr.

Âgé de 35 ans, disposant de la double nationalité irano-canadienne, Hossein Derakhshan est accusé d'avoir collaboré avec "des Etats ennemis" et de "propagande contre le système islamique", pour s'être rendu en Israël, rapporte Le Parisien,.

Reporters sans frontière a exprimé son "indignation", et le gouvernement canadien a également réagi: "Si c'est vrai, c'est complètement inacceptable et injustifiable."

Contactée par Le Post, Sandrine Murcia, sa compagne qui se bat pour le faire libérer s'explique: "Je suis choquée. C'est inacceptable".

Comment réagissez-vous à cette condamnation?
"Je suis choquée, je suis indignée. C'est juste inacceptable, il doit être libéré immédiatement: il n'a commis aucun crime!"

Avez-vous eu des nouvelles de lui ou de sa famille depuis l'annonce du jugement?
"Non, depuis hier soir, je n'ai même pas de nouvelle de sa famille. Ils doivent être choqués également."

Votre compagnon risquait la peine de mort, il écope de prison ferme. Est-ce que vous ressentez une part de soulagement?
"Pas du tout. Ce réquisitoire était inacceptable. Il n'y a pas de changement, je continue la mobilisation."

Que faire maintenant?
"Il y a une procédure d'appel qui doit être en cours... Le Quai d'Orsay est au courant, monsieur Kouchner a évoqué son cas avec son homologue iranien il y a quelques jours. Et j'ai rencontré le directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères également."

Qu'est-ce qui vous donne des raisons d'espérer?
"La procédure d'appel. Et le fait que le gouvernement canadien se soit exprimé. C'est une première. Ce que je veux faire maintenant, c'est réussir à faire bouger le gouvernement canadien. Il va sortir, c'est impensable qu'il reste emprisonné...".

Une pétition a été mise en ligne et a été signée par plus de 7000 personnes: http://freetheblogfather.org.

Un groupe Facebook a également été créé, et rassemble plus de 3.000 membres.

Article copié depuis Le Post

Publié dans Démocratie

Commenter cet article