Najlae : appel à rassemblement et à manifestation

Publié le par Moonbloggeur

Najlae.jpg

Violences faites aux femmes : Non à la Discrimination et à la Double violence !!!

APPEL A RASSEMBLEMENT ET A MANIFESTATION

Pour exiger le retour, la régularisation et la protection de Najlae.

Que justice lui soit faite !

 

Nous sommes en colère du sort fait à Najlae, jeune femme de 19 ans habitant Château-Renard et poursuivant ses études au Lycée Françoise Dolto à Olivet.
Rouée de coups par son frère, la seule "aide et protection" que Najlae a reçu de la Gendarmerie de Château-Renard et de la Préfecture du Loiret lorsqu’elle a voulu porter plainte c’est, au mépris de ses droits les plus élémentaires, son expulsion en urgence vers le Maroc, où elle est destinée à un mariage forcé.
Violence inouïe de la part de nos autorités que d’ignorer l’état de Najlae  qui présentait un certificat de 8 jours d’incapacité de travail et d’infliger à la victime une violence supplémentaire.
Et pourtant, l’année 2010 a été déclarée grande cause nationale dans la lutte contre les violences faites aux femmes !
Et pourtant, la Préfecture du Loiret a organisé en novembre dernier une soirée de prévention pour lutter contre les mariages forcés !
Et pourtant, Nicolas Sarkozy s’est fait le protecteur des femmes victimes dans son discours de la salle Gaveau : "Je veux lancer un appel... à tous les enfants et à toutes les femmes martyrisées dans le monde pour leur dire que la France sera à leurs côtés, qu’ils peuvent compter sur elle."
A quelle justice avons-nous à faire ? Les victimes traitées comme des délinquantes à l'heure où la loi contre les violences faites aux femmes arrive ce jeudi 25 février 2010 en débat à l'Assemblée Nationale.

Le Collectif Orléanais des Droits des Femmes et RESF avec le Comité de soutien à Najlae, la CIMADE, l'ASTI, Abraysid, FCPE, LDH, CGT, FSU,Solidaires,Sud Etudiant, PCF, PS, NPA, MFPF, Mix-Cité...appellent tous les citoyen(ne)s, élu(e)s, militants associatifs, syndicaux, politiques à participer au rassemblement qui aura lieu le :

Samedi 27 février 2010 à 15H sur le parvis de la place d'Arc.

La manifestation ira ensuite de la place d'Arc à la Préfecture où nous avons d'ores et déjà demandé audience au Préfet pour exiger le retour immédiat de Najlae, sa protection effective, sa régularisation dans le cadre de la Vie Privée-Vie familiale et que Justice lui soit rendue.

Publié dans Social

Commenter cet article

Michel 26/02/2010 08:15



Communiqué de RESF45
MONSIEUR SARKOZY, ÇA SUFFIT !
TOUS LES MENSONGES DE VOS REPRESENTANTS
NE PEUVENT JUSTIFIER L’ODIEUSE EXPULSION DE NAJLAE.
NOUS VOUS DEMANDONS PUBLIQUEMENT DE LA FAIRE REVENIR EN URGENCE ET DE LUI ACCORDER :


JUSTICE, PROTECTION ET DROIT AU SEJOUR


Combien de temps l’état français va t’il prendre pour reconnaître enfin ses torts et faire revenir Najlae, alors que son expulsion a pu être orchestrée en moins de 15 heures ?


Il est lamentable de voir que toutes les autorités dont vous êtes le garant cherchent à tout prix à faire croire à la légalité de la procédure d’expulsion, alors que le premier des torts a été de
ne pas secourir une jeune fille blessée venue à la gendarmerie pour porter plainte, y trouver aide et secours.


De nombreux citoyens et citoyennes s’insurgent contre l’expulsion de Najlae. Au travers de son histoire, ils réalisent combien votre politique de quotas est malsaine car elle conduit à des actes
de barbarie inouïe. Pressés de réaliser les chiffres qu’on attend d’eux, les préfets, gendarmes et autres représentants de l’état ne font plus prévaloir que le défaut de papiers dans n’importe
quelle situation. C’est inadmissible !


Avec tous ces citoyens, nous crions haut et fort que toutes les femmes doivent être protégées quelle que soit leur situation administrative. Et ceci devra être pris en compte dans la loi, qui est
en débat en ce moment, contres les violences faites aux femmes.


Avec tous ces citoyens, nous appelons aussi à un changement de loi concernant les jeunes majeurs scolarisés, pour qu’ils ne deviennent pas systématiquement, comme Najlae, des sans papiers, mais
des citoyens à part entière avec la possibilité de poursuivre leurs études et de construire leur avenir en France.


Avec tous ces citoyens, nous exigeons le retour immédiat de Najlae, que justice lui soit faite et qu’elle soit protégée et régularisée au titre de la vie privée-vie familiale.


Najlae doit revenir en France le plus vite possible et reprendre ses études.
La justice doit donner suite à sa plainte.
Najlae doit pouvoir vivre sa vie de femme comme elle en a décidé.
ET La France doit la protéger !